BlogNotes ✶ FlyFishing ✶ Ethics ✶ Environment
‶Concentré de Web et Coups de Gueules ″

28 déc. 2015

Les poissons savent écouter les désirs du pêcheur :

Non mais Allô quoi !

Serions-nous à même de communiquer nos désirs prédateurs à un poisson en mesure de nous répondre ?

J’en doute, mais c’est avec beaucoup d’humour que Donald Thom nous invite à penser le contraire. Comme il est bon en cette période de fin d'année de croire au Père-Noël. Donc, adhérer bon enfant à cette excellente compilation humoristique de pêche à la mouche, c'est s'accorder en toute simplicité un brin de bonne humeur dans une France qui se durcit.

Un film astucieux interprété par un pêcheur qualifié, médaillé d'argent en 2009 au Championnat du Monde de Fly Fising en Écosse.

Nous connaissons tous la fameuse expression “muet comme une carpe”, mais ce n'est pas vrai, tout autant qu’il est faux de dire les poissons ne souffrent pas.
Les poissons communiquent très bien entre eux, grâce, en autres, à une très bonne propagation du son dans l’eau. Qui n’a pas entendu dans le “Monde du Silence”, le chant des baleines, le sifflement des dauphins ou les claquements de dents du poisson clown...
Thierry Aubin, directeur de recherche au CNRS en communication acoustique en sait quelque chose.

Et j’aime à le croire, à l’écouter, pour avoir tenu comme un bébé dans mes bras, une truite de mer qui émettait un son identique aux marmonnements d’un nouveau né.
C’était en Norvège sur la Tanaelva River (Tana), peu avant la période de fermeture de la pêche. Les oiseaux se perchaient dans les sapins. La matinée était douce et je m'arrêtai quelques instants sur le chemin escarpé du pool. Fasciné, à observer ces truites gracieuses qui me gratifiaient de leur somptueux ballet des rapprochements. La période des amours était imminente.

J’ai toujours eu un prégnant sentiment de culpabilité lorsqu’un poisson s'est laissé duper par une mouche. Et ce jour là, peu avant de remettre à l’eau cette belle femelle, à l’entendre gémir comme un nourrisson dans sa pouponnière, j'estimai d’instinct le signe inné d'une grande détresse : le cri d'un désespoir aussi vital que la survie de son espèce.

Prisonnière ne fût-ce qu'un court instant, la truite vagabonde, le pêcheur s'agite et la poursuit...

ArcticAdventures :





Aucun commentaire: